Après l’incendie de la résidence présidentielle dans le Nord-Kivu, Julien Paluku : « la République ne sera jamais mise à genoux »


Lecture 1 min.
IMG_20171227_220016

Mardi 26 décembre, une délégation du comité provincial de sécurité du Nord-Kivu, dirigée par le gouverneur Julien Paluku, est arrivée à Butembo pour évaluer la situation sécuritaire après l’incendie, dans la nuit du 25 décembre, de la résidence du Président de la République à Musienene, une localité située à une vingtaine de Kilomètres au sud-ouest de Butembo, dans le territoire de Lubero.

M. Paluku en a profité pour mettre en garde toutes les personnes qui attisent l’insécurité dans la région. « Jamais les Maï-Maï, jamais les ADF ne dirigeront ce pays. La République ne sera jamais mise à genoux. Quels que soient les actes qui ont été commis, l’armée, la police, les services sont debout pour traquer tous ces gens-là », a déclaré Julien Paluku.

Et celui-ci d’appeler la population à « ne pas tomber sous le coup de la complicité » avec ces hors-la-loi. Car, prévient le gouverneur du Nord-Kivu, le jour où les opérations de sécurisation atteindront certains villages, « ceux qui cachent les inciviques et les inciviques tous seront mis dans un même sac. »

Après cette visite, un nouveau bilan de l’attaque de la résidence présidentielle a été publié : trois maisons et un véhicule incendiés, deux policiers tués et un autre blessé. Une enquête est en cours pour identifier les auteurs de cet acte, unanimement condamné dans le pays (lire notre précédent article à ce sujet).

Soutien Suivez-nous sur Google Actualités Newsletter